Contenu

HISTORIQUE des Amis de la Nature

publié le 9 janvier 2016 (modifié le 15 janvier 2018)

« AMIS DE LA NATURE »

Qui sommes nous ?
En ce début de printemps 1895 une soixantaine de personnes se rencontraient à la gare de Vienne en Autriche pour une petite balade en montagne toute proche. Ils fêtaient en quelque sorte la liberté retrouvée de pouvoir se déplacer sans contrainte dans ce pays policier.
Au fil des mois ce groupe grandit jusqu’à devenir une association qu’ils nommèrent « NATURFREUND » (Amis de la nature).

Ils ne se doutaient pas que cette association allait devenir, plus de 120 ans plus tard, un mouvement international fort d’environ 500 000 membres, actuellement considéré comme une ONG.

Ils ont rénové et bâti des refuges et des chalets dans lesquels ils aimaient se retrouver pour partager, chanter, danser et vivre heureux. Ils ont ouvert leur premier chalet en 1907. On compte aujourd’hui un millier d’installations dans le monde dont 60 en France.

Dès le début de cette aventure, ils ont choisi l’emblème d’une poignée de mains et de 3 fleurs de rhododendron. Tout un symbole : l’amitié, la solidarité sur un fond de nature. Ils se saluaient d’un joyeux « Berg Frei » (montagne libre).

En transitant par l’Allemagne ce mouvement est arrivé en France, disons en Alsace, alors prussienne.

La première section AN est née à Strasbourg en 1912.

En créant ce mouvement, les autrichiens ont jeté les bases des associations de protection de la nature. Ils ont montré la voie aux organisations ouvrières de Tourisme et de Loisirs, de la mise en application de l’autogestion, chère aux humanistes du XIXe siècle : en premier lieu les Auberges de Jeunesse ouvertes aux jeunes de moins de 25 ans, en 1933, qui avaient un fonctionnement copié sur les AN .

Puis après la seconde guerre mondiale Tourisme et Travail, Village Travail Famille, les foyers Léo Lagrange, les V.V.F etc. qui sont devenus presque tous des entreprises commerciales.

Et nous dans tout cela, que devenons-nous ?

Nous sommes restés des purs à défaut d’être des durs ! L’idéal de nos grands anciens a traversé plus de 120 ans, bon an mal an, à travers les guerres et les crises des peuples européens.

L’idéal de paix, de fraternité, de solidarité, de liberté, d’antiracisme, de démocratie, de laïcité, d’égalité, tout ce qui fait l’originalité et la beauté de ce mouvement social est resté intact. Sans oublier bien sûr la protection de la nature. Mais restons vigilants.

En rédigeant ces quelques lignes, j’ai pris conscience, s’il en était besoin, que j’étais heureux et fier d’être « Ami de la Nature ».

Daniel GORCE
(Section des ULIS 91940)